«Nous voulons offrir de la joie de vivre et le respect de soi aux gens»

À la lisière du canton de Berne, la manière dont les gens sont pris en charge est légèrement différente. Une éducatrice sociale travaille pour l’organisation d’aide et de soins à domicile Oberes Langetental – et la directrice Franziska Ryser fait également tout son possible pour ancrer plus fermement le thème de la prise en charge dans les soins quotidiens.

De couleur bleue et bien lisibles, les anniversaires et les noms ornent le tableau blanc bien en vue dans la salle de séjour. Le tableau rappelle les anniversaires du personnel de prise en charge et des aides-soignants. Franziska Ryser explique l’impor-tance des personnes de référence pour les per-sonnes dans l’organisation d’aide et de soins à domicile: «Certains de nos clients n’ont que nous dans leur vie. Les liens familiaux et amicaux sont brisés ou inexistants. Dans de telles situations, il peut être judicieux d’encourager les gens à s’engager dans des activités communes, de les inciter à sortir de leurs quatre murs. C’est notre manière d’offrir aux gens de la joie de vivre et le respect de soi.»

Pour cette raison, l’organisation d’aide et de soins à domicile propose des activités dans le centre de Huttwil en plus des visites à domicile. Un service de transport vient chercher les personnes chez elles et les conduit jusqu’au bâtiment de l’organisation d’aide et de soins à domicile. Dans la lumineuse salle de séjour, le personnel fait des exercices d’habileté ou des gâteaux avec les personnes prises en charge. Cinq chambres meublées se trouvent quelques mètres plus loin. «Nous ne sommes pas un foyer, mais nous offrons un espace pour quelques jours et quelques nuits de manière relativement spontanée, en fonction de la charge de travail», explique Franziska Ryser. En cas de besoins

«Les soins somatiques sont importants, mais il est tout aussi important que les gens ne s’ennuient pas, qu’ils entretiennent des relations et trouvent un sens à leur vie – qu’ils se sentent pris en charge et entourés.»
Karin Aebi, éducatrice sociale Aide et soins à domicile Huttwil

En cas de besoins de soins et de prise en charge aigus, par exemple après un séjour à l’hôpital, un placement externe de courte durée permet de désamorcer la situation des personnes concernées et de leur environnement. «Cela offre souvent l’espace nécessaire pour amé-liorer la situation de prise en charge à domicile, la possibilité de formuler ses propres souhaits et, grâce aux ajustements, d’oser reprendre sa vie quotidienneà la maison», explique Ryser. L’organisation d’aide et de soins à domicile Oberes Langetental comble ainsi le vide entre le domicile et le service d’aide et de soins à domicile classique.

Donner une orientation

L’Emmentaloise, avec sa personnalité terre-à-terre, aime les gens. Elle offre à ses clients – elle insiste sur cette désignation – des prestations adaptées au quotidien et des solutions individuelles, ce qui soulage également ses collaborateurs. En effet, ils bénéficient eux aussi du fait que la prise en charge et les soins ne soient pas axés sur des modèles, mais sur la vie des clients. Une bonne prise en charge se caractérise par la prise en compte des éléments concrets de la réalité de la vie de toutes les personnes concernées. Elle laisse de l’espace et du temps pour s’impliquer dans la vie de la personne concernée.

Cette attitude s’exprime dans le modèle «care partner» interne. C’est d’une simplicité époustouflante. «Le care partner, une aide-soignante ou un aide-soignant, est la personne de référence centrale pour toutes les personnes impliquées dans les soins et la prise en charge – du médecin aux bénévoles, en passant par le fils», selon Franziska Ryser. L’élément déterminant est que le «care partner» établit une relation plus longue et plus étroite avec la personne prise en charge. «Lorsqu’une personne a une vue d’ensemble de la routine quotidienne, elle prend plus rapidement conscience d’éventuelles lacunes. De cette façon, nous accordons automatiquement plus d’attention à la prise en charge.»

Entretenir les relations

Sa collègue Karin Aebi, éducatrice sociale de formation, ajoute: «Les soins somatiques sont importants, mais il est tout aussi important que les gens ne s’ennuient pas, qu’ils entretiennent des relations et trouvent un sens à leur vie – qu’ils se sentent pris en charge et entourés.» Il est rare que Karin Aebi travaille avec une éducatrice sociale au sein du service d’aide et de soins à domicile. Cependant, cela explique l’attitude de l’organisation d’aide et de soins à domicile d’Huttwil qui considère la prise en charge comme un élément indispensable des soins.

«Mon travail est un travail relationnel: je travaille souvent avec les personnes prises en charge en vue d’atteindre un objectif concret, par exemple éplucher une pomme de terre seule ou maintenir l’ordre dans la chambre.» Une prise en charge qui se concentre sur la dignité de la personne et permet une vie quotidienne soignée. Ryser ne s’intéresse pas aux optimisations à court terme; elle est entrepreneuse et un être humain, c’est pourquoi elle essaie de nouvelles choses, pèse le pour et le contre et sent ce qui préoccupe les collaborateurs et les clients.

Cela prend du temps – du temps qu’elle souhaite accorder à ses collaborateurs pour la prise en charge: s’ils discutent avec les patients ou les aident rapidement à utiliser leur smartphone – des activités qui ne sont facturées dans aucun système tarifaire d’aide et de soins à domicile en Suisse–ils sont autorisés à enregistrer ces minutes sous forme de temps «Eden». L’«alternative Eden» adopte une vision holistique des soins et vise à renforcer la prise en charge au sein de l’activité de soins. Concrètement, cela signifie, entre autres, plus de conversations, de spontanéité et de variété, plus de place pour l’auto-détermination et des activités qui ont un sens.